La vie vers le PRESQUE Zéro déchet 

En changeant de région je me suis dis, c’est le moment de changer aussi notre mode de vie (comme vous le savez) parce que y en a marre de tout les suremballages, les emballages, des produits de consommation dont on n’a pas vraiment besoin mais comme on est dans une société de surconsommation ça dérange pas.

Moi ça me gène!!! J’en peux plus de voir notre planète se faire polluer un peu plus chaque jours, alors j’ai essayé a mon petit niveau planétaire de changer. J’ai voulue supprimer tout les contenants superflue de nos placards pour ne garder que le nécessaire et des objets réutilisable sauf que ce n’est pas aussi facile que je le pensais.

20170525_223157

On a grandit avec un certain mode de vie que l’on a du mal à changer nos habitudes (parfois même nos MAUVAISES habitudes).Par exemple, l’essui-tout plus communément appelé « Sopalin » on l’utilise pour tout et n’importe quoi et la consommation de ce type de produit est juste ABUSÉ! A la maison on en avait encore il n’y a pas longtemps mais quand on a terminé notre dernier rouleau j’étais RAVIE! Par chance j’ai réussi à convaincre Chéri d’utiliser le chiffon microfibre pour enlever une tâche de la table, du sol, du plan de travail ect… Bon il a eu du mal au début mais il s’y fait petit à petit.
Et on a même des serviettes de tables pour éviter le jetable.

Pour les enfants j’utilise a 99% du temps des cotons pour nettoyer leurs parties intimes et aujourd’hui, j’ai un joli stock de cotons lavables…

En revanche je suis toujours couches jetables mais ça c’est un choix en commun avec le chéri pour diverses raisons qui nous sont propres (pas très zéro déchet mais bon).

Bon le côté fun quand on se tourne vers le Zéro Déchet ce sont les courses alimentaires alors a ce niveau on favorise les boissons en bouteilles en verre que je peux réutiliser parfois) mais surtout le VRAC car comme vous l’avez vue dans l’article « ma cuisine saine » J’adore les bocaux, si je pouvais TOUT mettre dans des bocaux je le ferais je trouve ça tellement plus jolie et pratique (au moins on voit ce qu’il reste et la quantité restante egalement) pour ça je vais pas aller plus loin car on voit un tas de vidéos et d’articles sur les achats en vrac. Ça ne ferait que répéter ce qu’on voit partout…

20170525_223120

Ils nous reste encore du chemin à parcourir avant d’atteindre certains niveaux mais on fait ça a notre rythme et surtout a notre façon car changer de mode de vie n’est pas simple. Il faut de la volonté, du temps, … Et parfois le temps nous manque!

Et vous, vous faites attention à votre mode de vie?! Vous êtes du genre Zéro Déchet?!

Publicités

Vivre un accouchement express

Cela fait maintenant 1 mois que ma Plumette est venue agrandir notre famille. Nous en sommes comblés et heureux, et d’après le comportement de Numéro One et Mister Two ils le sont peut être encore plus que nous…

Alors voilà, je me pose enfin pour vous raconter comment ma grossesse qui n’en finissait pas s’est terminé par un accouchement express (lol).

Nous sommes samedi 8 avril 2017, pas de signe à l’horizon que Bébé Plume va pointer son nez, donc on décide d’emmener toute la famille jouer sur la plage… Arrivée sur place je sens que bébé est bas car je galère pour marcher mais bon rien d’alarmant donc on passe notre moment sur la plage, je marche, je profite une journée sous le signe de « RIEN » en faite. Avant d’aller me coucher je dis à ma Poupée: « Maintenant tu attends demain matin car c’est l’heure de dormir. » Dormir c’est la vie lol.

Mademoiselle décide de me faire un début de nuit chaotique  (levée pour faire pipi X fois, douleur dans les reins mais pas de contractions). Je réussie tant bien que mal à m’endormir mais bim à 2h30 je me réveille avec une envie de pipi et toujours mes douleurs dans les reins grrrr… Je me lève enfin, il est 2h50 je vais faire pipi. Après le passage lavage de mimines dans la salle de bain, je commence à avoir des contractions douloureuses. Ne voulant pas réveiller mon chéri pour rien je préfère attendre que les contractions dure mais surtout qu’elles soient proches. Au bout de 30 minutes et des contractions toutes les 3 minutes maximum, je me décide à le réveiller.  Un réveil en douceur en lui disant juste: « Chéri désolé mais on doit aller aux urgences. J’ai des contractions toutes les 3 minutes. » (Oui je m’excuse de le réveiller en plein milieu de la nuit lol).

Il est presque 4h quand on fini la valise, de se préparer, réveiller beau-papa pour le prévenir. Hop en voiture! Personne dans les rues on devrait arriver rapidement même si l’hôpital n’est qu’à 15 minutes on ne sait jamais. (Cela a été les 15 minutes les plus longues de ma vie). J’avais mal, et surtout j’avais tellement envie de « pousser »…

4h15 on sonne aux urgences, on explique mon cas, on me pose des questions et bim on m’emmène pour une consultation. Il est même pas 4h30 quand on m’examine, on m’annonce qu’on m’emmène directe en salle de travail car la Demoiselle est prête à sortir et que le col est open. On m’installe et là, la charmante sage femme m’annonce que je n’aurais pas de péridurale car le temps qu’on me la pose ma fille sera déjà dans mes bras.

« Oh non mon Dieu » PAS DE PERIDURALE?! Je vais pas y arriver, je vais souffrir le martyr, j’ai envie de partir mais je peux pas. Sérieux je suis pas bien là! Comment je vais faire?! Un soupçon de panique mais la sage femme et mon homme trouvent les mots pour me rassurer. Avant de commencer à pousser, je m’excuse auprès du personnel car je vais HURLÉ et même peut être dire des gros mots. Ça a fait sourire une des femmes de la salle.

Je ne sais pas depuis combien de temps je suis dans la salle mais ça me paraît une éternité car mon envie de pousser et de plus en plus forte! Quand la sage femme me dit d’y aller, j’y vais de toute mes forces, je commence à avoir vraiment mal mais elle me dit qu’elle est presque là donc tant pis pour la douleur je crie un bon coup et je pousse, une fois, deux fois et la VOILÀ! Ma fille est là, il n’est que 4h47 du matin et elle est déjà dans mes bras. Je suis sonnée à cause de la fatigue, j’ai un trop pleins d’émotions que je sens couler des larmes de joie sur mes joues. J’ai eu le droit directement au peau à peau et à la tétée de bienvenue que Bébé Plume à tout de suite pris et accepté lol). Nous sommes restés plus d’une heure comme ça collé l’une à l’autre, quand elle a enfin décidé de ne plus manger, ils l’ont habillée pour qu’on puisse monter en chambre. Et nous voilà parti pour une nouvelle aventure avec Bébé Plume avec nous…

L’HISTOIRE CONTINUE …